Archive for the ‘Activités sur le terrain’ Category

Sélection de Diku Dilenga pour continuer son action dans l’est de la RDC

Friday, February 21st, 2014

En dépit des activités intenses de clôture de l’année 2013 et la planification des années 2014 – 2015, je profite de ce petit temps pour vous faire part de notre éligibilité parmi les 9 structures internationales et nationales retenues pour travailler dans le programme de stabilisation de la région Est de la République démocratique du Congo en situation conflictuelle et post-conflit.

Pour augmenter notre capacité d’intervention, deux bureaux sont en cours d’établissement dans les villes de Bukavu (Sud-Kivu) et de Goma (Nord-Kivu).

Rev. Tambwe Musangelu

Les projets de construction d’écoles

Tuesday, September 10th, 2013

Voici quelques faits ayant trait à l’éducation :

  • Environ 400 millions d’enfants dans les pays en voie de développement n’ont aucune chance d’aller à l’école et de terminer l’éducation de base (école primaire), ceci à cause de la pauvreté des parents et de l’insuffisance d’infrastructures scolaires. Les filles ne peuvent être éduquées à cause de la distance entre leurs villages et les écoles environnantes ;
  • En République démocratique du Congo, environ 3 millions d’enfants parmi les filles à l’âge de scolarisation étaient attendus dans les écoles du pays (année scolaire 2012-2013). L’évaluation faite au séminaire national (comité des évaluateurs de l’Education Nationale) de Mbandaka (Province de l’Equateur) montre que seulement 700.000 enfants ont été à l’école pour l’année scolaire qui s’achève, soit un manque de 2.3 millions d’enfants (restés à la maison pour les deux – trois raisons majeures) ;
  • Les ouvrages de l’Ecole Primaire Musasa sont une des solutions, moindre soit-elle, à ce problème de manque d’infrastructures scolaires dans la province du Kasai Occidental et Oriental, surtout en faveur des enfants de ce milieu rural. Les filles ont été inscrites en grand nombre dans cette école pour l’année scolaire qui commence (2013-2014).

Tous les partenaires: grands, moyens et petits doivent en être fiers. Pour ceux qui pensent avoir contribué avec 100 dollars, un adage dit : ce sont les petites sources qui remplissent les océans. Grâce aux petits dons, de grands bâtiments ont été réalisés dans un pays en situation post-conflit.

Le Gouverneur de la Province du Kasai Occidental, Alex KANDE MUPOMPA, qui nous a reçu en date du 13 août 2013 (Diku Dilenga Congo et partenaires à Kananga) a promis de présider personnellement l’inauguration de trois ouvrages au village Bena Lala (65 Km de la Ville de Kananga), le 7 septembre 2013, sauf une occupation politique
de dernière minute. (équivalent du Premier Ministre de l’Ontario ou de Québec).

Ce jour sera maximisé pour organiser la collecte des fonds en faveur du projet de construction d’un Hôpital Secondaire de Référence dans la Zone de Santé de Tshikula. L’organisation matérielle de l’événement exige quelques moyens financiers. Nous pouvons compter sur les contributions volontaires de nos amies au Canada. Nous y avons déjà mis notre part.

Avec toutes nos amitiés,
Rév. Tambwe Musangelu

Appel aux dons pour la construction d’un centre de soins À Bena Lala

Friday, June 28th, 2013

Ceci est pour confirmer l’adage d’un ami de longue date Yvon Dupuis au Québec qui m’a toujours répété : un petit groupe de personnes bien intentionnées peut changer le monde. Voyez sur les photographies suivantes la différence entre l’ancienne école Musasa de Bena Lala et la nouvelle !

Ancienne école.

Les élèves dans l’ancienne école.

L’inauguration de la nouvelle école.


Ces bâtiments logeront l’école secondaire Agro-Vétérinaire dans l’après-midi et l’extension de l’Institut Supérieur Pédagogique de Tshikula (Université) les soirs de 18 à 23 heures. Nous cherchons un donateur ou prêteur qui peut assister pour l’achat des panneaux solaires pour ces bâtiments. Heureusement,
quelques volontaires en provenance du Canada se seraient déjà prononcés pour financer un projet de fourniture d’eau potable (forage et pompe manuelle).

Notre travail de 7 mois avec toutes les difficultés d’acheminement des matériaux de construction sur l’axe routier Kananga – Bena Lala de 63 Km seulement. Les matériaux ont été par moment évacués sur des vélos et/ou des têtes des hommes, femmes et jeunes de bonne volonté. Il reste à construire un centre de santé dans ce village devenu assaini.

Les auditeurs de la Banque Mondiale ont visité nos projets de construction des écoles et marchés à Matamba et Kananga le 17 juin, à Demba le 18 juin et à Bena Lala le 19 juin 2013. Ils ont coté nos trois projets d’écoles comme étant les meilleurs (durabilité, beauté, protection de l’environnement, dans la RD-du-Congo et en Afrique Centrale.

Plus de 60 familles ont trouvé un petit emploi autour de ce projet et la communauté locale (Bena Lala) a été bien coté pour avoir apporté leur contribution locale en nature à hauteur de 8 500 dollars américain sur 90 000 dollars requis pour l’ensemble du projet. C’est la première communauté qui se distingue car ailleurs ce sont les leaders des coins qui payent à la place des communautés.

Maintenant, Diku Dilenga et son entreprise MAKIGA travaille au montage financier pour offrir à cette brave communauté un second projet d’excellence : un centre de santé de référence. Aussi pour nous aider dans cette tâche, nous sollicitons vos dons. Veuillez écrire à « info @ diku-dilenga.org » pour que nous prenions contact avec vous directement.

Sincèrement,
Rév. Tambwe Musangelu

Nouvelles de RDC

Wednesday, June 12th, 2013

Un contexte difficile

À cause d’une panne technique de notre fournisseur de service VODACOM RDC, nous avons été sans connection Internet depuis le 13 mai dernier. Les solutions alternatives que nos avons à l’occasion utilisées sont dispendieuses et peu fiables.

À cela s’ajoutent les coupures d’électricité qui nous laissent avec juste 2 à 3 heures d’électricité tout les 2 à 3 jours. En cas d’urgence, nous avons pu utiliser un groupe électrogène mais à 2 dollars américains le litre, c’est aussi vraiment une solution très dispendieuse.

Le microcrédit

Avec nos programmes de microcrédit, nous continuons de supporter quelques 5 010 familles au Kasai Occidental. Le travail de Diku Dilenga est très apprécié sur le terrain, tant par nos membres que par les autorités gouvernementales, quelque soit leur palier.

À Kinshasa, 50 familles, soit environ 500 personnes, ont bénéficié du microcredit depuis septembre 2011. À ce jour, certains membres ont obtenus des prêts de 1 000 dollars américains alors qu’ils avaient commencés comme tous avec un prêt 100 dollars américains. Ces entrepreneurs ont non seulement sortis leur famille du gouffre mais aident maintenant d’autres à s’en sortir.

Nous sommes atelés à finaliser notre dossier de demande d’agrément (Institution de Microfinance) auprès de la Banque Centrale du Congo. La tâche n’est pas facile mais nous y comptons y parvenir dans les deux mois à venir.

La réfection de route

Depuis peu, nous encadrons les populations sur l’axe routier Kananga – Bena Lala dans l’entretien d’une route de 100 Km. Cette piste de désserte agricole relie les deux provinces du Kasai Occidental et Oriental, facilite toutes les operations économiques : acheminement des produits vivriers vers les centres urbains et l’approvisionnement des villages en produits manufacturés, médicaments courants, manuels scolaires pour les enfants, etc. Quelques personnes font le Taxi-Moto pour faciliter le transport des personnes et des biens. Les malades et les femmes enceintes sont evacués vers les centres des soins et des vies sont sauvées.

Les revenus réalisés par les parents sur cet axe routier sont investis dans l’education des enfants et dans les soins de santé en cas de maladies. Les équipes mobiles des Zones de santé de Tshikula et Tshikaji (Kasai Occidental) circulent pour les activités d’éducation sanitaire, les consultations
prénatales et nourrissons (Protection Maternelle et Infantile).

L’aide agricole

Environ 4 000 familles encadrées dans l’agriculture dans le Secteur Dibatayi (Kasai Occidental) ne vont plus à Kananga (Chef-Lieu de la Province) pour acheter du maize comme en 2009. Aujourd’hui, ce sont elles qui vont vendre ce produit alimentaire à Kananga et Mbujimayi (deux villes de plus de 3.5 millions d’habitants).

Diku Dilenga et Makiga

Diku Dilenga et son Entreprise MAKIGA appuient fortement le secteur de l’éducation et du social dans la construction moderne des écoles et marchés: École Bubanji à Demba remis à la communauté le 23 fevrier, le marché Salongo de Kananga II remis à la communauté le 18 avril, l’école Musasa de Bena Lala (remise officielle planifiée pour la fin juillet 2013), accompagnement technique dans la construction de l’école Tshimajiba de Matamba déjà remise à la communauté le 29 fevrier 2013.

Beni au Nord Kivu

À Beni, Diku Dilenga travaille à l’éducation des familles déplacées par les guerres civiles pour leur prise en charge alimentaire. Nous collaborons avec le Programme Alimentaire Mondial et visons particulièrement la malnutrition et la sous-alimentation. Le microcrédit permet un meilleur accès aux semences améliorées et les membres sont accompagnés pour la réalisation de leurs champs. Notre tracteur est opérationnel et aide à l’occasion.

Rev. Tambwe Musangelu

Demande d’aide pour le soutien des activités de réfection des routes

Friday, April 5th, 2013

Lorsque la pauvreté se loge dans les régions rurales, Diku Dilenga apporte son aide en organisant notamment des coopératives agricoles qui aident la population à avoir une alimentation plus prévisible et qui offrent une source de revenus quand les surplus peuvent être vendus sur les marchés des villes et villages aux alentours.

Mais quand les voies de communications sont dans un état impraticables, cela limite les possibilités d’échange. En République démocratique du Congo, environ 60% de la population réside dans les zones rurales.

Diku Dilenga a besoin de partenaires pouvant aider au financement de projets de réfection routière, par des dons ou des prêts. La méthode privilégiée est la méthode HIMO (Haute intensité de la main d’œuvre). Voici quelques avantages tels que rapportés sur un document de blogcooperation.be :

L’approche HIMO proposée est adaptée à la situation des routes de desserte agricole du point de vue des normes techniques et du volume de trafic attendu. Ses avantages sont nombreux :

  • Elle permet de responsabiliser la population riveraine de la route par leur implication directe dans la réhabilitation et l’entretien;
  • Elle favorise et encourage l’adhésion des populations à la recherche des solutions aux problèmes qui les concernent (approche participative);
  • Elle permet de créer un processus endogène de maintenance grâce aux ressources humaines locales qui seront utilisées et aux matériels de travail qui sont trouvables dans le milieu;
  • Elle permet, par ricochet, de réaliser une économie substantielle des devises nécessaires pour le pays et de créer des emplois lors de l’exécution de différents chantiers dans l’aire du projet;vElle augmente les chances d’une pérennisation des actions au niveau des bénéficiaires après
    la période de financement du projet;
  • Elle permet de toucher un grand nombre de bénéficiaires.

Pouvons-nous le faire avec votre contribution, moindre soit-elle ? Veuillez écrire à « info @ diku-dilenga.org » pour que nous prenions contact avec vous directement.

.

.

.

.

.

.

.