Bilan de la récolte de maïs de Bena Kazadi

En août 2020, l’organisation de Diku Dilenga s’est mobilisée pour aider un village dont la récolte de haricots sur 40 hectares a été victime de sécheresse. Avec l’aide notamment de Louis Lamontagne et de Louise Girard, deux soutiens de longue date, et de Pierre Aubin pour la Fondation Mgr Joseph Chevalier, l’organisation a reçu un financement lui permettant de démarrer une culture de maïs sur une surface de 15 hectares, et d’en planifier deux autres : 15 hectares pour du manioc et 15 hectares pour du reboisement.

Les travaux de défrichage ont commencé en août 2020, le maïs a été semé en septembre 2020 et récolté à la fin mars 2021. Le mois d’avril 2021 a été occupé par le décorticage et le séchage des grains. Diku Dilenga a profité de cette période pour former une quinzaine de personnes au développement d’activités génératrices de revenus, au microcrédit (épargne/crédit) et à l’esprit de coopérative. La distribution d’une partie de la récolte aux villageois et la vente de l’autre partie s’est déroulée au début du mois de mai 2021.

Voici quelques points illustrant les succès rencontrés :

  • Environ 15 tonnes de maïs pour les 15 hectares mis en culture.
  • 10 tonnes ont été réparties entre les familles du village de Bena Kazadi, soit environ 60 kilogrammes pour chacune des 150 familles impliquées dans le programme.
  • 4 tonnes vendues à une coopérative paysanne, pour un montant de 1 200 dollars américains, eux aussi répartis entre les 150 familles à raison de 8 $ par famille.
  • 1 tonne a été mise de côté pour servir de semence l’année prochaine.
  • Création d’une solidarité paysanne, soutien pour la culture des champs familiaux et implication accrue pour le projet collectif.
  • Initiation à l’esprit d’entreprise solidaire et au micro-crédit.
  • 111 emplois temporaires dans la communauté.
  • Reconnaissance par différents paliers de gouvernement.

L’équipe se prépare maintenant pour la préparation du champ de manioc, pour une mise en production entre août et décembre de cette année. Le projet de reboisement est pris en charge avec du bénévolat en partenariat avec les paysans du village.

Si l’organisation va continuer de travailler avec le village de Bena Kazadi, elle va aussi intégrer des familles des villages avoisinants pour briser les réflexes de jalousie, et pour inciter les villageois à aller de l’avant avec leur propre projet.

Pour soutenir Diku Dilenga, n’hésitez pas à nous soutenir en faisant un don. Depuis la République démocratique du Congo ou l’Europe, n’hésitez pas à communiquer avec nous via info@diku-dilenga.org. Depuis le Canada, veuillez passer par la Fondation Mgr Joseph Chevalier qui vous remettra un reçu pour fin d’impôt—n’oubliez pas de mentionner Diku Dilenga en RDC.

Merci pour votre soutien.
Rév. Tambwe Musangelu.

Ce contenu a été publié dans Coopérative, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.